Archives par mot-clé : STREICHER

Les anciennes communautés juives du « Soultzerland » par MM. Streicher et Heumann

Actualités

Dimanche 23 octobre 2016 à 16h

Les anciennes communautés juives du «Soultzerland » par MM. Streicher et Heumann

Les anciennes communautés juives du « Soultzerland » par MM. Streicher et Heumann

M. Jean-Claude Streicher, historien, évoquera l’histoire des petites et grandes communautés juives du « Soultzerland ».
Cette présentation, illustrée, tentera de faire ressortir les points de ressemblance et les différences entre les anciennes communautés de Soultz-sous-Forêts, Surbourg, Drachenbronn, Goersdorf, Kutzenhausen et Hatten.
En présence de M. Heumann, en charge de la synagogue de Soultz-sous-Forêts.
A l’issue de la présentation, M. Streicher dédicacera son ouvrage : « Histoire sociale des Juifs de Soultz-sous-Forêts » (éd. Do Batzinger).

Public : adultes
Tarif : compris dans le billet d’entrée de la Maison Rurale de l’Outre-Forêt.
Rens. : 03 88 80 53 00 ou maison.rurale@musees-vosges-nord.org

Histoire du château Geiger de Soultz

Château 01Madame, Monsieur, cher ami,

Vous êtes cordialement invité à la conférence illustrée de nombreuses visuels, que nous ferons, Alfred Scheidt, président du Conseil de fabrique de la paroisse Sts-Pierre-et-Paul de Soultz-sous-Forêts et moi, sur l’histoire du château Geiger de Soultz, son architecture, son constructeur, le bailli François Christophe Geiger et ses habitants les plus remarquables jusqu’à sa transformation en presbytère catholique :


ce mercredi 10 décembre 2014 à 19 heures

au Foyer du presbytère-château, derrière l’église, à Soultz-sous-Forêts.


Entrée libre

Avant-dernier bailli de la baronnie de Fleckenstein, M. Geiger de Gibelstatt régnait sur un “département” couvrant la moitié sud-ouest de l’arrondissement de Wissembourg actuel. Il était également inspecteur des forêts communales, actionnaire et co-directeur des mines du Pechelbronn. En 1774, un “libelle diffamatoire” a violemment dénoncé son administration. Son fils François Antoine sera maire de Soultz sous le Premier Empire, et l’un de ses gendres, maire de Strasbourg de 1815 à 1830. Son château est ensuite passé aux Dournay, propriétaires de la mine d’asphalte de Lobsann, et a logé le Kronprinz entre les batailles du Geisberg et de Reichshoffen, le soir du 4 août 1870…

Au plaisir de nous retrouver mercredi prochain,
Jean Claude Streicher

P.S.

Une table de vente vous y proposera également mes 5 derniers ouvrages historiques.

Alfred Scheidt refera cette conférence avec les mêmes visuels le mercredi suivant, 17 décembre, même lieu, même heure.

Généalogie, histoire et patrimoine

Vu dans les DNA  la-vie-salee-de-rosentritt

Mon cousin généalogique Jean-Claude STREICHER
dédicacera son dernier livre à l’occasion des journées du patrimoine à Soultz-sous-Forêts

DNA

Le programme :

streicher-soultz

streicher-merkwiller

Pour les personnes qui ne peuvent pas venir et qui souhaitent cependant se procurer les livres,
voici les bons de commande à utiliser :

Rosentritt BdeC                     Boussingault BdeC

Un de mes cousinages avec Jean-Claude :

steicher-ott

Les relations entre l’auteur des livres et les agronomes  JB BOUSSINGAULT, Eugène Adolphe OPPERMANN, Frédéric Alphonse MUSCULUS  :

JCS-oppermann  JCS-boussingault

JCS-musculus  boussingault-musculus

boussingault-oppermann

les Hittler de Gunstett étaient-ils d’origine tyrolienne ?

La « manip » d’un journal parisien en mai 1936
Adolf Hitler et les Hittler de Gunstett

En découvrant par hasard dans le cimetière d’Aubervilliers (93) la tombe de Joseph Hittler, né Gunstett,
Paul Lenglois, romancier et collaborateur du quotidien parisien radical-socialiste.
La Volonté, s’est évidemment demandé s’il n’était pas un parent éloigné d’Aldolf Hitler. Il s’est
renseigné sur l’état-civil du défunt, mais pour en avoir la confirmation de cette parenté il se
devait de remonter à la source. Il obtint donc de son journal de faire, en avril 1936, un reportage
à Strasbourg sur la campagne électorale qui allait donner la victoire au Front Populaire pour
pouvoir consulter en même temps les registres bas-rhinois. En quelques séances rapides aux
archives, il acquit ainsi la conviction qu’il y avait bien parenté.
Son reportage sur la campagne électorale parut dans La Volonté du samedi 25 avril 1936, suivi
deux semaines plus tard de son enquête en trois parties et toujours en première page, sur les
origines alsaciennes du Führer. Les titres entendaient faire sensation.

L’édition du vendredi 8 mai 1936 titrait ainsi :

Les grandes enquêtes de « La Volonté »
Le Führer Adolf Hitler est le petit-fils authentique de Français strasbourgeois

Le gros titre du samedi 9 mai 1936 était de la même veine :

Adolf Hitler, petit-fils de Français
Comment les ancêtres du Führer émigrèrent du Tyrol
Fuyant les sanguinaires cuirassiers de Pappenheim, des Hitler vinrent faire souche à Strasbourg,
Gunstett… et jusqu’à Aubervilliers

Le final du dimanche 10 mai 1936 claironnait :

Les origines alsaciennes d’Adolf Hitler
Le sang du Reichsführer est celui du maître cordonnier de Strasbourg française
  Étrange destinée que celle du chef de l’Allemagne, qui n’a pas de sang allemand dans les veines

Le Journal d’Alsace-Lorraine de Strasbourg (mais pas les Dernières Nouvelles de Strasbourg),
eut la naïveté de republier aussitôt cette « grande enquête » dans ses propres éditions du dimanche
10 mai, mercredi et jeudi 13 et 14 mai 1936. Sa seule précaution a été de laisser au quotidien
parisien « l’entière responsabilité de l’authenticité de ses découvertes ». Mais la rapidité de cette
reproduction laisse néanmoins supposer une connivence.

Mon cousin généalogique Jean-Claude STREICHER est en train de déminer cette “manipulation” et de creuser généalogiquement le sujet des HITTLER et HITLER du Bas-Rhin. Une première version de ce travail est accessible :

Adolf Hitler et les Hittler de Gunstett

Toute information susceptible d’enrichir ce travail peut être communiquée à JC STREICHER