Albert KLEIN – Association Généalogique du Val de Lièpvre et Environs

Ci-dessous le mail d’Albert KLEIN,
grand bienfaiteur de la liste Yahoo CGWalsace

et accessoirement, cousin généalogique

Bonjour à tous,

Voilà quelque temps que je voulais faire part à la liste de cette information.

En début d’année, le président de l’Association Généalogique du Val de Lièpvre et Environs, à Sainte-Croix-aux-Mines (68), est décédé et, après quelques mois, il a été question lors d’une Assemblée Générale extraordinaire de procéder à la dissolution de l’association, à moins qu’une nouvelle équipe ne décide de reprendre les affaires.

Évidemment, tous étaient d’avis que l’association ne devait pas être dissoute mais personne ne voulait en prendre la tête. Et c’est ainsi, qu’après avoir longuement hésité j’ai décidé de me présenter comme président, j’ai été élu et une équipe s’est rapidement mise en place avec moi.

Notre première tâche a été de changer de local, toujours dans la même commune, et, après un long déménagement suivi de semaines de tri, de rangement et de reclassement des nombreux documents de l’association, nous avons rouvert nos portes au public en septembre.

La permanence, au 7a rue Maurice Burrus, a lieu tous les mercredi après-midi de 13h30 à 18h, avec accès à de nombreux livres d’histoire et de généalogie, à des bulletins d’Associations de Généalogie et de Sociétés d’Histoire, à des relevés d’actes (paroissiaux et/ou état civil) de communes du Val d’Argent et environs réalisés, de 1998 à 2018, par notre association, et aussi à des ouvrages de relevés d’actes de communes ou paroisses du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et des Vosges, réalisés par des associations de généalogie de ces départements.

Nous poursuivons des travaux de dépouillement d’actes entrepris par l’équipe précédente et momentanément en suspens. Nous proposons aux communes du Val et des environs qui le souhaitent une collaboration en ce qui concerne les demandes généalogiques. Et nous venons de lancer des ateliers d’initiation aux divers aspects de la généalogie en Alsace qui auront lieu un samedi après-midi par mois.

Merci d’avoir pris le temps de me lire..

Amicalement.

Albert Klein

 

Mon arrière grand-père JB BERTRAND et l’homéopathie à Lyon

Avec les fonds documentaires en ligne, j’ai cherché à compléter les fiches de mes ancêtres Lyonnais  dont Jean-Baptiste BERTRAND, le père de mon  grand-père maternel, qui était pharmacien à Lyon au 55 place de la République ; les connaisseurs de la ville des Lumières apprécieront l’emplacement.

1890

Il achète cette pharmacie le 1er février 1890 à un certain Léon BERTRAND, bien connu pour son vin à la Quinquina :qui convient souverainement “pour les enfants débiles, les vieillards, les jeunes filles chlorotiques “.

il avait l’exclusivité à Lyon  des remèdes électrohoméopathiques du comte Mattei


Au passage,  le lecteur aura apprécié la publicité pour les vertus du  TOPIQUE de BERTRAND Ainé, pharmacien au 12 place Bellecour, qui était l’oncle de mon Ancêtre.

Va-t-il développer l’ homéopathie dans sa pharmacie ?
sans doute, mais je n’ai pas trouvé de preuve
.

1922 + René BAUDRY   à Annonay.

René BAUDRY  s’implante à Annonay .

Avec Édouard Paul MASSART, il a probablement racheté la pharmacie – très portée vers l’homéopathie – de Gabriel THEOLIER décédé fin 1921 .  Elle est renommée “Laboratoire Central MASSART“.
Le 5 juin 1928,  suite à des apports, la répartition du capital est modifiée :  BAUDRY 95% , MASSART 5%.
S’en suit une vente de BAUDRY à MASSART de 15 parts ( de 1000 francs chacune) .
Source : 1928 laboratoire central MASSART BAUDRY

1927

selon wikipedia,
René Baudry crée en 1927 à Annonay le Laboratoire central homéopathique.
Doit-on comprendre que le Labo MASSART a été rebaptisé Laboratoire central homéopathique ?

Relation généalogique  “angevine”  René BAUDRY – MASSON – OTT

1930

selon Corine MURE, historienne BOIRON :
Source : rene baudry homéophathie lyonnaise 2

René BAUDRY vient à Lyon appelé par le Dr Joseph LATHOUD (1882-1944) de la Société Rhodanienne d’Homéopathie, nouveau nom de la Société des Médecins du Sud-Est de la France et de la Suisse Romande.  LATHOUD appelle BAUDRY pour créer un laboratoire régional de préparation des médicaments homéopathique, dans la même démarche que celle initiée en 1911 à Paris.  Cette même année, il crée à Lyon 2ème, 38 rue Thomassin, le Laboratoire Général Homéopathique Rhodanien.
Henri et Jean BOIRON cherchent du travail. Ils viennent d’obtenir leur diplôme de pharmacie et sont également titulaires d’un doctorat des sciences.

A cette heure, je n’ai pas de doc sur la création du Lab Rhodanien.

1932

(source archive de Wikipedia)

René BAUDRY crée à Paris, le Laboratoire Central Homéopathique de France. Un an après, René BAUDRY et Henri BOIRON assurent le  développement du laboratoire parisien qui devient Les Laboratoires Homéopathiques Modernes (LHM).

Jean BOIRON , quant à lui, prend en charge le développement de l’entité lyonnaise qui devient la Pharmacie Homéopathique Rhodanienne (PHR).

1934

Le 9 juin 1934,  Jean-Baptiste BERTRAND , âgé de  74 ans apparait dans l’achat de parts de la Société “Pharmacie Homéopathique Rhodanienne sise au 38 rue Thomassin”  au côté de Jean BOIRON  alors âgé de 28 ans

La propriétaire qui vend 395 parts  de mille francs chacune, constituant le capital,  est une jeune pharmacienne parisienne Annie AUBRIOT (1901-1984) de 33 ans , mariée en 1924 à André Hilaire BOUSSAC (1888-1978), cousin germain du célèbre Marcel BOUSSAC.

Jean BOIRON possédait déjà 5 parts. Mon ancêtre a acheté 5 parts et Jean BOIRON les 390 autres.
Pourquoi JB BERTRAND est-il dans cette affaire là, à 74 ans ?
A postériori, j’aurai plus vu, son  fils, mon grand père,  Marcel BERTRAND, médecin alors âgé de 41 ans,

1936+

Ses fiches “Hypothèques”  de René BAUDRY montrent une activité immobilière à Lyon dès 1936 , notamment rue Anatole France  à Villeurbanne :

 

1942

Mon arrière -grand-père vendra ses parts de la Pharmacie Homéopathique Rhodanienne  à jean BOIRON le 27 avril 1942 et la société sera dissoute.

Au vu des fiches Entreprises de Jean BOIRON, je pense  que le Laboratoire Général Homéopathique Rhodanien est rebaptisé Pharmacie Homéopathique Rhodanienne (PHR) le 30/06/1942.

JARRICOT – QUINTON ,  de Lyon à Chaumes en Brie(77390)

selon  Le fonds BOIRON de la bibliothèque de Lyon,
les docteurs Jean BOIRON (1906-1962) et Jean JARRICOT (1903-1989), tous deux Lyonnais, ont essentiellement mené des recherches en biologie. Ancien chef de laboratoire à la Faculté de Médecine de Lyon, Jean JARRICOT fut un défenseur efficace de l’homéopathie sans jamais être un homéopathe exclusif.

Le Dr JARRICOT(1877-1962) s’est marié en 1904 à Lyon avec  Francine GUILLOT qui cousine avec mon grand père médecin Marcel BERTRAND (1893-1965).Et surprise, Francine GUILLOT est décédée à Chaumes en brie, village de ma belle-famille et lieu de naissance de René QUINTON (1866-1925).

René QUINTON, savant naturaliste, physiologiste et biologiste, connu pour le “plasma marin” éponyme a épousé -tardivement en 1922- Jeanne GUILLOT, une sœur de Francine.  Jeanne a assuré la gestion des “affaires”  en région parisienne et donc Francine a rejoint sa sœur après le décès de son mari Jean JARRICOT en 1962.

Un fils JARRICOT , Jean Jules Lucien s’est marié à Guignes près de Chaumes-en brie.
Le 3eme fils JARRICOT, François , médecin, champion d’escrime est inhumé à Chaumes en Brie, comme sa mère et sa tante.

Mon épouse cousine  donc par alliance avec René QUINTON :

Guerre des paysans 1525

Chant composé par Lienhard OTT à propos du sac d’Uffholtz et du siège de Wattwiller par la bande du Sundgau en septembre 1525. L’auteur était maître d’école.

Sources :

  • La guerre des paysans, par Georges BISCHOFF. Edition « La Nuée Bleue » 2010. (page 27)
  • Alte hoch- und niederdeutsche Volkslieder, herausg. von L. Uhland, Band 1 (1844)

https://books.google.de/books?id=zhoFAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=de&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q=ott&f=false

les paroles dans le pdf => Lienhard OTT – Chant Guerre des Paysans 1525

On attend vos Vidéos

Merci à Claude S.

Généalogie familiale assemblée avec celles publiées par de nombreux cousins